• Sarah

La proprioception, base solide du travail postural au Yoga ?



Ouïe, odorat, toucher, vision et goût nous ancrent dans le monde. Et si nous savons tous que la vue et l’oreille interne sont essentielles à notre sens de l’équilibre, nous mesurons moins à quel point notre système proprioceptif y contribue.


La proprioception, c'est la faculté d’un individu à ressentir son corps dans l’espace et d’être capable de le placer dans une posture juste sans pensée consciente ou sans avoir besoin de vérifier avec les yeux son bon placement.

Ces informations proprioceptives proviennent des articulations, ligaments, muscles et tendons. Elles sont transmises au système nerveux central et sont indispensables pour maintenir l'équilibre et contrôler les mouvements volontaires.


LA GRAVITÉ DÉFINIT NOS CONTOURS

Si nos muscles nous permettent de réaliser une action, dans le même temps, ils nous renseignent sur la position du membre qui exécute cette action. Les capteurs proprioceptifs font un travail de renseignement constant, créant une boucle sensorimotrice entre notre cerveau et la représentation de notre corps dans l’espace. Cette boucle sensorimotrice est indispensable au maintien de notre posture.

Depuis l’enfance nous luttons contre la gravité qui attire notre corps vers le centre de la terre. Nous la défions par notre posture érigée verticale. Pour notre cerveau, elle agit comme un axe autour duquel s’articulent proprioception, vision et oreille interne.

Exister signifie « sortir de ». La proprioception nous permet d’exister parce qu’elle crée cette frontière entre ce que nous sommes et l’espace autour de nous.

LA PROPRIOCEPTION AUSSI PRÉSENTE DANS LE MONDE VÉGÉTAL

Les plantes démontrent leur propension à se redresser de manière rectiligne. On a longtemps pensé que c’était la lumière qui les faisait se redresser mais des expériences ont démontré que non. La gravité est clé, les plantes ressentent la gravité.

L’enjeu d’une plante qui pousse c’est d’y aller sans se casser la figure, ce qui nécessite la mobilisation de beaucoup de proprioception. Où en est-elle de sa forme propre? Est-ce qu’elle n’est pas en train de prendre une forme qui risque de la faire tomber? C’est un enjeu de ne pas tomber.

C’est aussi un enjeu pour nous, mais ce qui diffère d’avec les plantes c’est que la proprioception répond à d’autres enjeux chez l’Homme ou les animaux terrestres comme celui de sauter sur une proie ou de pouvoir partir en courant, ce qui évidemment n’est pas le problème des plantes.


LE SENS DE L'ACTION DANS LE MONDE

La proprioception est bien plus qu’un sens qui nous permet de tenir debout. Elle est constitutive de notre existence, de notre interaction avec le monde. La proprioception est le sens de l’action. Elle nous accompagne dans nos gestes qu’ils soient conscients ou inconscients. A l’heure où nos corps sont de moins en moins sollicités, souvent rendus passifs par des activités sédentaires, profiter de notre proprioception, savoir l’écouter nous apporteraient beaucoup dans la conscience non seulement de nous-mêmes, mais aussi de notre manière d’interagir avec les autres et plus largement avec le monde.


Pas besoin de faire des postures avancées...Un des meilleurs conseil pour commencer, serait de bouger, pratiquer, marcher et tester son équilibre d'abord pied nus, avec des mouvements faciles. Puis peut-être, même les yeux fermés !



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout